Articles

we deliver quality and rigorous information, analyzes and decryptions in line with the noteworthy news in social law (case law, new regulations, etc.)

Lettre d’observations régulière ou irrégulière : c’est à l’URSSAF de le prouver

1 March 2024

Par un arrêt du 14 décembre 2023, la Cour d’appel de Poitiers a ajouté une nouvelle pierre à l’édifice jurisprudentiel sur le formalisme de la lettre d’observations qu’il faut souligner.

Lettre d’observations régulière ou irrégulière : c’est à l’URSSAF de le prouver

1 March 2024

Par un arrêt du 14 décembre 2023, la Cour d’appel de Poitiers a ajouté une nouvelle pierre à l’édifice jurisprudentiel sur le formalisme de la lettre d’observations qu’il faut souligner.

Temps partiel aménagé sur l’année : appréciation de l’atteinte de la durée légale du travail

28 February 2024

Par une décision rendue le 7 février 2024 (n°22-17696), la Cour de cassation est venue préciser que la salariée à temps partiel ne pouvait se prévaloir du dépassement de son horaire de travail pour solliciter la requalification de son contrat à temps partiel en un contrat à temps plein, dès lors que son temps de travail annuel était inférieur à la durée prévue par l’accord portant aménagement du temps de travail au sein de l’entreprise.

Conséquences des 2024 de la transposition de la directive CSRD pour les grandes sociétés cotées

28 February 2024

La France a transposé en droit national la directive CSRD via l’ordonnance n° 2023-1142 du 6 décembre 2023 « relative à la publication et à la certification d’informations en matière de durabilité et aux obligations environnementales, sociales et de gouvernement d’entreprise des sociétés commerciales » et le décret n° 2023-1394 du 30 décembre 2023.

Transfert de personnel

28 February 2024

A l’occasion des opérations de rachat d’activité, la question du transfert du personnel à l’acquéreur (et du choix le cas échéant de l’effectif à reprendre) est très souvent délicate, en particulier s’agissant d’une reprise partielle de fonds de commerce.

Le défenseur syndical qui souhaite représenter un salarié devant le CPH doit avoir un mandat

28 February 2024

Si l'avocat peut valablement représenter son client sans justifier d'un mandat, tel n'est pas le cas du défenseur syndical. Il s'agit là d'une règle bien connue, qui doit être soigneusement vérifiée lorsque l'on est partie à un contentieux, dès lors qu'elle peut permettre d'obtenir qu'un appel soit déclaré irrecevable de ce simple fait en raison d'une irrégularité de fond.

Egalité professionnelle : les entreprises ont jusqu’au 1er mars pour déclarer leurs résultats

28 February 2024

D’ici le 1er mars 2024, toutes les entreprises de 50 salariés et plus devront avoir calculé et publié leur Index de l’égalité professionnelle sur leur site internet. Les entreprises de plus de 1 000 salariés devront également calculer et publier leurs écarts éventuels de représentation entre les femmes et les hommes parmi leurs cadres dirigeants et les membres de leurs instances dirigeantes.

Les frontières du « secteur géographique » précisées par la Cour de cassation

26 February 2024

Nul n’ignore le pouvoir normatif de la jurisprudence et notamment des décisions de la Cour de cassation, notamment en matière sociale mais les justiciables (et leurs conseillers avant eux) se trouvent parfois perplexes et démunis dans l’interprétation des principes posés.

Contestation de la durée des arrêts de travail imputables à un accident du travail : la Cour d’appel de Poitiers fait droit à la demande d’expertise judiciaire de l’employeur

26 February 2024

Les décisions faisant droit à une demande d’expertise judiciaire en matière de contestation de la durée des arrêts de travail sont rares. Les juges estiment généralement que l’employeur n'apporte pas la preuve de l'existence d’un état pathologique antérieur évoluant pour son propre compte ou d’une cause totalement étrangère au travail.

Le défenseur syndical qui souhaite représenter un salarié devant le CPH ou interjeter appel pour ce dernier doit avoir un mandat

26 February 2024

Si l'avocat peut valablement représenter son client sans justifier d'un mandat, tel n'est pas le cas du défenseur syndical. Il s'agit là d'une règle bien connue, qui doit être soigneusement vérifiée lorsque l'on est partie à un contentieux, dès lors qu'elle peut permettre d'obtenir qu'un appel soit déclaré irrecevable de ce simple fait en raison d'une irrégularité de fond.