La connaissance est le pouvoir

Anticiper les evolutions voir toutes nos actualités

La réforme des retraites en 9 points

Réforme des 𝗿𝗲𝘁𝗿𝗮𝗶𝘁𝗲𝘀 : la Première ministre vient d’annoncer les principales mesures qui seront soumises au Parlement dans le cadre d’un 𝗣𝗟𝗙𝗦𝗦 𝗿𝗲𝗰𝘁𝗶𝗳𝗶𝗰𝗮𝘁𝗶𝗳 présenté en Conseil des ministres du 𝟮𝟯 𝗷𝗮𝗻𝘃𝗶𝗲𝗿. Tour d’horizon en 𝟵 𝗽𝗼𝗶𝗻𝘁𝘀.

  1. le 𝟭𝗲𝗿 𝘀𝗲𝗽𝘁𝗲𝗺𝗯𝗿𝗲 𝟮𝟬𝟮𝟯, l’âge minimal de départ à la retraite sera progressivement augmenté de 𝟯 𝗺𝗼𝗶𝘀 𝗽𝗮𝗿𝗮𝗻, pour atteindre 𝟲𝟰 𝗮𝗻𝘀 𝗲𝗻 𝟮𝟬𝟯𝟬. À ce jour, il est de 62 ans.
  2. Le nombre de trimestres nécessaires pour liquider une pension à taux plein passera à 172 (soit 43 années d’activité) dès 𝟮𝟬𝟮𝟳 (au lieu de 2035). Les personnes nées en 𝟭𝟵𝟲𝟱 devraient donc être les premières concernées (à ce jour, les premières concernées auraient dû être les personnes nées en 1972). Concrètement, cela revient à accélérer la réforme « Touraine » en faisant passer le rythme de l’augmentation, initialement fixé à 1 trimestre tous les 3 ans, à 𝟭 𝘁𝗿𝗶𝗺𝗲𝘀𝘁𝗿𝗲 𝗽𝗮𝗿 𝗮𝗻.
  3. L’âge d’𝗮𝘁𝘁𝗿𝗶𝗯𝘂𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗮𝘂𝘁𝗼𝗺𝗮𝘁𝗶𝗾𝘂𝗲 𝗱𝘂 𝘁𝗮𝘂𝘅 𝗽𝗹𝗲𝗶𝗻, peu important le nombre de trimestres obtenus, restera de 𝟲𝟳𝗮𝗻𝘀, voire 62 ans pour les salariés en invalidité ou inaptitude.
  4. Création d’une « 𝗰𝗼𝘁𝗶𝘀𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 supplémentaire pour le financement de la retraite » à la 𝗰𝗵𝗮𝗿𝗴𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝗲𝗺𝗽𝗹𝗼𝘆𝗲𝘂𝗿𝘀, en contrepartie d’une baisse de la cotisation patronale « AT/MP ».
  5. Application « 𝘂𝗻𝗶𝘃𝗲𝗿𝘀𝗲𝗹𝗹𝗲 » de la réforme : ces nouveaux paramètres s’appliqueront à la majorité des actifs (salariés, indépendants et fonctionnaires). « La plupart » des régimes spéciaux seront « fermés » (tous les nouveaux embauchés seront affiliés au régime général) dès le 𝟭𝗲𝗿 𝘀𝗲𝗽𝘁𝗲𝗺𝗯𝗿𝗲 𝟮𝟬𝟮𝟯, tout en se voyant appliquer progressivement les nouveaux paramètres pour les bénéficiaires actuels.
  6. « Assouplissement » du mécanisme de 𝗿𝗲𝘁𝗿𝗮𝗶𝘁𝗲 𝗽𝗿𝗼𝗴𝗿𝗲𝘀𝘀𝗶𝘃𝗲 (sans davantage de précision) et, dès le 1er janvier 2023, possibilité d’acquérir des droits nouveaux dans le cadre du 𝗰𝘂𝗺𝘂𝗹 𝗲𝗺𝗽𝗹𝗼𝗶 𝗿𝗲𝘁𝗿𝗮𝗶𝘁𝗲 (aujourd’hui, les cotisations sont versées « à fonds perdus »).
  7. Aménagement du dispositif de carrière longue : en 2023, sous conditions de trimestres, les personnes ayant commencé à travailler avant 16 ans (!) pourront partir à 58 ans, avant 18 ans, à 60 ans et, avant 20 ans, à 62 ans.
  8. 𝗔𝗯𝗮𝗻𝗱𝗼𝗻 du projet de transfert du recouvrement des cotisations de retraite complémentaire 𝗔𝗚𝗜𝗥𝗖-𝗔𝗥𝗥𝗖𝗢 aux URSSAF.
  9. Poursuite des travaux concernant la généralisation du compte épargne temps (𝗖𝗘𝗧).

télécharger

Partagez cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Je souhaite m’abonner à la newsletter

Thank you!

Aller au contenu principal